Home

KELEIER / ACTUALITES

An Niverenn (176) MINIHI LEVENEZ numéro (176) de la revue MINIHI LEVENEZ

 

An Niverenn (176) MINIHI LEVENEZ numéro (176) de la revue MINIHI LEVENEZ:

Ilizou ha chapeliou Gorre-Leon EGLISES ET CHAPELLES DU HAUT-LEON

MESSAGE SUBLIMINAL DU BRETON

Koumanant bloaz (Bep eil miz) Abonnement annuel à la revue "MINIHI LEVENEZ": 50€

KLIKIT AMAÑ / CLIQUEZ ICI :

M'ho peus c'hoant kaout leoriou pe bladennou / Bon de commande. 

Girzier / Des haies.

«Ar vugale a blij dezo garzata da glask neiziou»... Ar frazenn-ze a droe em fenn ’vel eun diskan abaoe an taol-pellgomz am-boa resevet da fin ar mintinvez. Eur mignon deom, Yann e ano, o kaoud eun tamm amzer vak dirazañ, a ginnige dond goude lein da ober war-dro ar c’harz deuet da veza gouez. Eur c’harz koz-noe a zisparti al liorz e diou lodenn, hag abaoe miziou n’am-boa ket kavet amzer da ober war he zro. Mall ’oa krenna anezi, rag dond a rae muioc’h-mui war ar wenojenn a gas d’ar penn all euz al liorz... Pa zoñjan mad bremañ e kav din eo or mignon e-noa implijet ar ger ‘garzata’, ar ger e-noa troet va spered war-zu va bugaleaj : alese moavad e teue va frazenn-diskan.
Ar ger ‘garz’ e-unan a droidell ive em fenn, rag unani ’ra or yezou, peogwir e ra din soñjal e Tal-Garth e Bro-Gembre, e Penharz amañ, e ‘garden’ e saozneg, e ‘jardin’ e galleg... Med awalc’h a huñvreou : Yann a zeuas gand e ostillou, hag a stagas gand al labour. Diharza a reas diouz an daou du, ar pez a oa dija eur mell labour. Goude-ze e krogas da grenna anezi, rag savet e oa kalz re uhel, hanter kant santimetrad a re d’an nebeuta. Med buan e rankas chom a-zav peogwir ec’h en em gavas tost d’eun neiz, laboused bian ennañ. Hag e teuas da lavared din : «Ne gredan ket kenderhel, rag daou neiz all d’an nebeuta a zo c’hoaz pelloc’h. Dond a rin en-dro da fin miz eost. Araog miz even ne ouien ket e c’helle beza kement a vuez en eur c’harz !»
Hag en em lakeas da gonta din ar pez a oa c’hoarvezet gantañ. Etre e liorz dezañ hag hini e amezog, med war zouar hemañ, e oa eur c’harzig eur metrad hanter a uhelder ha tri-ugent a ledanded. Diou pe deir gwech ar bloaz ec’h en em glevent evid krenna anezi brao, pep hini diouz e du, ar pez a roe tro dezo da varvaillad. Laboused a veze gwelet tro-dro dezi, hag amprevaned a veze klevet o fraoñval enni zokén... hag a-wechou eur ger bennag gand an amezog. Yann a yeas e vakañsou e fin miz even. Pa zeuas en-dro e oe spontet : garz ebed kén, med en he flas eur voger e brikennou simant war eur metrad uhelder hag eur metrad all a banellou koad. Pa c’houlennas digand e amezog petra a oa c’hoarvezet e resevas ar respont sklaset-mañ ; «Netra nemed ar c’hovid ! Pep hini en e di, ha netra kén !» Al laboused a oa dinijet kuit da vad. N’eo ket diêz laza ar vuez 
Haies vives, le cadre de votre vie | Au pied de mon arbre«Les enfants aiment bien fouiller les haies pour chercher des nids»... Cette phrase me trottait dans la tête depuis le coup de téléphone que j’avais reçu à la fin de la matinnée. Un de nos amis, du nom de Jean, s’apercevant qu’il disposait d’un peu de temps libre, m’offrait de venir l’après-midi s’occuper de la haie devenue un peu sauvage. Une très vieille haie sépare le jardin en deux parties, et depuis des mois je n’avais pas trouvé le temps de m’en occuper. Il était plus que temps de la tailler, car elle s’étalait de plus en plus sur l’allée qui conduit au fond du jardin... Quand j’y réfléchis bien je crois que c’est notre ami qui avait employé l’expression ‘fouiller les haies’ qui m’avait évoqué mon enfance : de là cette phrase refrain !
Le mot ‘haie’ (garz) lui-même me trotte dans la tête, car il réunit nos langues puisqu’il m’évoque Tal-garth au Pays de Galles, Penharz chez nous, garden en anglais, jardin en français... Mais assez rêvé : notre homme arriva avec ses outils et commença le travail. Il tailla des deux côtés, ce qui était déjà un gros chantier. Puis il se mit à la raccourcir car elle avait poussé beaucoup trop haut, au moins cinquante centimètres de trop. Mais il dût bientôt s’arrêter car il approchait d’un nid dans lequel il y avait des oisillons. Il vint me dire : «Je n’ose pas continuer, car il y au moins deux autres nids plus loin. Je reviendrai fin août. Avant le mois de juin je ne savais pas qu’il pouvait y avoir tant de vie dans une haie !»
Et il se mit à me raconter ce qui était arrivé. Entre son propre jardin et celui du voisin, mais sur le terrain de celui-ci, il y avait une petite haie d’un mètre cinquante de hauteur et de soixante d’épaisseur. Deux à trois fois l’an ils s’entendaient pour bien la tailler, chacun de son côté, ce qui leur donnait l’occasion de bavarder. Des petits oiseaux la fréquentaient, et on entendait même le bourdonnement d’insectes... et parfois quelques échanges avec le voisin. Jean prit ses vacances à la fin juin. Quand il revint, il fut effrayé : la haie... disparue ! A sa place, un mur de briques de ciment sur un mètre de haut, puis un autre mètre de panneaux de bois. Quand il demanda au voisin ce qui était arrivé, il reçut cette réponse glaçante : «Rien que la Covid. Et puis chacun chez soi. C’est tout !» Les oiseaux avaient définitivement disparu. Ce n’est pas dur de tuer la vie...
Job an Irien d'ar 30 a viz gwengolo / le 30 septembre.

Sponterez / Terrorisme.

   Gwelet on-eus en-dro war ar skrammou ar pez on-noa gwelet war-eeun d’an 11 a viz gwengolo 2001 : touriou braz ar World-Trade-Center e New-York taget gand kirri-nij hag o koueza en o foull hag ar spontadeg e kalon an dud. E Lourdes e vedom gand pelerinaj eskopti Kemper hag on-eus soñjet dioustu e vefe red pedi ha pedi start evid na vefe ket respontet d’eur seurt taol sponterez gand eur spered a veñjañs. Goud a ouien dija e oa eun hent all da gemer, ha siwaz n’eo ket bet kemeret. Nag a vrezeliou hag a laherez spontuz e-neus bet ar bed da c’houzañv diwar an taol-sponterez-se en Irak, e Bro-Syria, en Nijeria... ha beteg en or bro deom-ni. Skeud ar sponterez a zo hirio c’hoaz war kalz broiou.
   Penaoz beva goude-ze ? Ar re o-doa gellet en em denna euz ar World-Trade-Center a ’n’em c’houlenne an dra-ze heb fin. Debret oa o spered hag o c’halon gand ar pez o-doa gwelet ha bevet. Kabluz en em zantent da veza beo... ’vel a lavar ar re a zo chomet beo goude lazadeg ar Bataclan. Penaoz beva c’hoaz ? Respont unan euz ar re a zo bet saveteet euz touriou braz New-York ‘deus skoet va c’halon. Kollet e-noa e oll vignoned hag e-pad bloaveziou e treine e vuez beteg an deiz m’e-noe eur bugel. Ha neuze e cheñchas pep tra. Evid ar bugelig-se e talveze ar boan beva, e zikour da zond da veza den ha treuskas dezañ kement a zo kaer er bed evid ma c’hellfe d’e dro kaerraad ar bed. Ar bugelig-se a zachas anezañ ouz tu ar vuez. Komzou an den-ze a zigasas soñj din euz komzou an ‘Abbé Pierre’ pa c’houlennas digand eun den a felle dezañ en em zistruj «Deus da zikour ahanon da zikour ar re all !» ha kement-se a oe penn-kenta Emmaüs.
   Or buez, forz pegen dister ha divlaz e c’hellfe beza a gemer eur ster nevez, eur blaz nevez ha kalz ledannoc’h en deiz m’en em lakom da veva anezi evid unan bennag, rag ar pez wella a c’hellfem ober euz or buez eo rei anezi evid ma kreskfe ar vuez, ha mil doare a zo da ober kement-se. Ar pez ne vez ket roet a ‘za da goll, a leverer a-wechou !

https://cdn-s-www.estrepublicain.fr/images/44DCF7DF-287C-4831-B7DF-4270D8D66071/NW_raw/le-11-septembre-10-ans-apres-1595312426.jpg   Nous avons revu sur les écrans ce que nous avions vu en direct le 11 septembre 2001 : les tours du World-Trade-Center de New-York frappées par des avions et s’écroulant, ainsi que la panique dans le coeur des gens. Nous étions à Lourdes avec le pèlerinage du diocèse de Quimper et nous avons tout de suite pensé qu’il faudrait prier et prier instamment pour que la réponse à un tel acte de terrorisme ne se fasse pas dans un esprit de vengeance. Nous savions déjà que c’est une autre voie qu’il fallait prendre, et hélas elle ne fut pas prise. Que de guerres et d’horribles tueries notre monde n’a t-il pas eu à souffrir suite à cet acte terroriste, en Irak, en Syrie, au Nigéria...et jusque dans notre propre pays. L’ombre du terrorisme rode encore aujourd’hui sur bien des pays.
   Comment vivre après cela ? Ceux qui avaient pu s’échapper du World-Trade-Center se posaient sans fin cette question. Leur esprit et leur coeur étaient dévorés par ce qu’ils avaient vu et vécu. Ils se sentaient coupables d’être vivants... comme le disent ceux qui sont restés en vie après la tuerie du Bataclan. Comment vivre encore ? La réponse de l’un de ceux qui ont été sauvés des tours de New-York m’a frappé le coeur. Il avait perdu tous ses amis et, pendant des années, avait traîné sa vie, jusqu’au jour où il eut un enfant. Et là tout changea. Pour ce petit enfant il valait la peine de vivre, de l’aider à devenir un homme et de lui transmettre tout ce qui est beau au monde, afin qu’il puisse à son tour embellir le monde. Ce petit enfant le tira du côté de la vie. Les paroles de cet homme m’ont rappelé celles de l’Abbé Pierre lorsqu’il demanda à quelqu’un qui voulait se suicider «Viens m’aider à aider d’autres», et ce fut le début d’Emmaüs.
   Notre vie, quelque insignifiante et fade elle puisse être prend un sens nouveau, une saveur nouvelle et bien plus large le jour où nous nous mettons à la vivre pour quelqu’un, car ce que nous pouvons faire de mieux de notre vie c’est de la donner pour que grandisse la vie, et il y a mille façons de le faire. Ce qui n’est pas donné s’en va se perdre, dit-on parfois !

Job an Irien d'ar 23 a viz gwengolo / le 23 septembre

An Niverenn (175) MINIHI LEVENEZ numéro (175) de la revue MINIHI LEVENEZ

 

An Niverenn (175) MINIHI LEVENEZ numéro (175) de la revue MINIHI LEVENEZ:

Pennadou / Chroniques

2020 HA SANT-ERWAN MONTROULEZEt Saint Yves de MORLAIX.

Koumanant bloaz (Bep eil miz) Abonnement annuel à la revue "MINIHI LEVENEZ": 50€

KLIKIT AMAÑ / CLIQUEZ ICI :

M'ho peus c'hoant kaout leoriou pe bladennou / Bon de commande. 

30ed deiz-ha-bloaz Minihi 30ed deiz-ha-bloaz Minihi dsc03138 dsc03140 dsc03143 dsc03144 dsc03145 dsc03147 dsc03148 dsc03149 dsc03153 dsc03155 dsc03157 dsc03161 dsc03162 dsc03163 dsc03164 dsc03165 dsc03166 dsc03167 dsc03168 dsc03172 dsc03173 dsc03174 dsc03176 dsc03177 dsc03181
<< > || >>
Free business joomla templates